Comment utiliser le vermifuge Dolthene pour chien ?

35 vues 0 commentaire
8 minutes de lecture
Comment administrer le vermifuge Dolthene à son chien Comment administrer le vermifuge Dolthene à son chien

Face à votre chien qui est infesté de vers, ou pour une vermifugation préventive, vous songez à administrer le vermifuge Dolthene à votre chien. Mais vous vous demandez peut-être si ce traitement est efficace, s’il présente des contre-indications ou des effets secondaires ?

Cet article vous révèle comment utiliser le Dolthene pour chien, ainsi que quelques clés pour prévenir la réapparition des vers chez votre compagnon.

Quels types de vers traiter avec le Dolthene pour chien ?

Le Dolthene est un traitement antiparasitaire pour chien, à utiliser si votre animal de compagnie souffre d’une infestation de vers. Mais attention : comme tous les vermifuges pour chien, le Dolthene n’est pas efficace contre tous les types de parasites intestinaux auxquels votre chien peut être exposé.

Ce vermifuge sera efficace contre les parasitoses causées par les parasites internes suivants :

  • Toxocara canis
  • Toxascaris leoninades
  • Uncinaria stenocephalaAnkylostoma caninum
  • Ankylostoma braziliense
  • Trichuris vulpis
  • Taenia hydatigena
  • Dipylidium caninum

Sachez cependant que vous pouvez également utiliser le Dolthene pour chien en traitement préventif. Il s’agit en effet d’un traitement crucial pour que votre compagnon garde une bonne santé. Veillez simplement à alterner, d’une vermifugation à une autre, entre différents vermifuges, pour traiter l’intégralité du spectre parasitaire.

Vous découvrirez également à la fin de l’article qu’il existe de bonnes pratiques alimentaires à appliquer pour limiter le besoin en vermifugation de votre chien.

Quelles sont les contre-indications à l’utilisation du Dolthene ?

Il existe bien des contre-indications au Dolthene.

Il est déconseillé de l’administrer…

  • Aux animaux de compagnie présentant une hypersensibilité connue à la substance active : l’oxfendazole
  • À la chienne en période de gestation, les 35 premiers jours de sa gestation

Vous avez un doute ? N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Existe-t-il des effets indésirables pour le Dolthene ?

Tous les vermifuges pour chien présentent des effets secondaires ; et le Dolthene ne déroge pas à la règle.

Le RCP officiel du médicament stipule que des problèmes digestifs, comme une anorexie ou des vomissements, peuvent apparaître dans de rares cas après administration du traitement.

La Terre de Diatomée : seul vermifuge naturel pour chien sans effets indésirables

Vous êtes à la recherche d’un traitement antiparasitaire qui ne présente pas d’effets secondaires ? Tournez-vous donc vers la Terre de Diatomée : un vermifuge 100% naturel, qui ne présente aucune contre-indication ni aucun effet indésirable. En plus de son effet vermifuge, elle est également un anti-puces et anti-tiques très efficace.

La Terre de Diatomée est cependant à réserver pour une vermifugation préventive. En cas d’infestation avérée de vers intestinaux, il vous faudra en passer par un traitement médicamenteux.

La vermifugation au Dolthene pour chien doit toujours s'accompagner d'une alimentation adaptée et de qualité pour assurer la santé de votre animal

Comment administrer le Dolthene à votre chien ?

Tout d’abord, il vous faut choisir la bonne version du médicament, en fonction du poids de corps de votre compagnon :

  • Le Dolthene S1 est adapté pour un petit chien jusqu’à 13 kg
  • Le Dolthene M2 est adapté pour un chien de 13 à 33 kg
  • Le Dolthene L3 est adapté pour un grand chien de 33 à 66 kg

Quelle que soit la version du vermifuge pour chien que vous choisissez, veillez à respecter la posologie. La notice indique qu’il vous faut administrer 0,5 mL de produit par kilogramme de poids corporel de votre chien, et ce pendant trois jours consécutifs.

Le Dolthene pour chien est une suspension buvable, qu’il vous faut soit administrer directement dans la gueule de votre chien, soit la mélanger à sa ration de nourriture quotidienne.

Comment éviter la réinfestation du chien par les vers ?

Bien entendu, la vermifugation préventive est cruciale si vous souhaitez protéger votre compagnon à quatre pattes contre de futures infestations de parasites.

Cependant, saviez-vous qu’il était possible de limiter son besoin en traitements antiparasitaires, simplement en vous intéressant de plus près au contenu de sa gamelle ?

En effet, plus un chien est nourri avec une alimentation de qualité, adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels, plus son système immunitaire est fort, et plus il est capable de naturellement se protéger contre les parasitoses.

Or, malheureusement, de nos jours, les nourritures proposées par bon nombre de fabricants ne respectent pas les besoins originels de nos compagnons ni leurs besoins en termes de qualité alimentaire.

Vous souhaitez préserver la santé de votre toutou ? Alors tournez-vous vers une alimentation qui respecte ces 5 critères de qualité alimentaires, simples à appliquer :

  1. Une alimentation sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Si les modes alimentaires actuelles ont tendance à prôner l’utilisation de ces ingrédients dans les pâtées et croquettes pour chien, ils sont fondamentalement inadaptés au régime carnivore originel de nos compagnons. Les intestins de nos chiens sont caractéristiques du carnivorisme : ils sont trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans haustration4, leur rendant laborieuse la digestion des légumes. Les chiens consommant ce type d’ingrédients se retrouvent à subir des irritations digestives chroniques, qui affaiblissent leur système immunitaire, et laissent la place à des parasitoses, mais également à d’autres soucis de santé (selles molles et diarrhées, vomissements de bile, pancréatites aiguës, troubles hépatiques…). Ainsi, qu’il s’agisse de pommes de terre, de patates douces, de lentilles, de pois, de pois chiches, de petits pois, de tomates, de courgettes, ou d’autres types d’ingrédients similaires, supprimez-en toute trace dans la gamelle de votre chien. Sachez même que le Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire classait la pomme de terre5, le raisin6, l’ail et l’oignon7 comme “toxiques” pour nos compagnons ? Une bonne raison de plus de les éradiquer de l’alimentation de votre chien !
  2. Une alimentation contenant plein de protéines et graisses animales de qualité. Si votre chien est un carnivore, c’est donc qu’il présente de grands besoins en protéines animales. Seulement, on a tendance à négliger l’importance de la qualité desdites protéines. En effet, lorsqu’un chien consomme des protéines animales de qualité discutable, il vit les mêmes irritations digestives chroniques qu’après avoir consommé des légumes. Un terreau fertile pour les vers, et les autres soucis de santé qui peuvent en découler ! Or, bon nombre de fabricants de pâtées et de croquettes continuent à intégrer des protéines animales de qualité médiocre dans leurs aliments. C’est le cas de ceux qui utilisent certains types de sous-produits animaux89 (têtes, carcasses, cuirs, cous, pattes, becs, plumes…), qui sont en fait les déchets de notre industrie agroalimentaire humaine. Attention également à la provenance de ces protéines. Dans les pays d’Amérique du Nord, par exemple, il est légal d’utiliser dans la PetFood des viandes avariées recyclées à la Javel, ou encore des viandes dites “fraîches”, mais qui sont en fait reconstituées à partir d’un mélange de farines animales et de graisses (dont on ne connaît presque jamais l’origine), de sous-produits animaux, de minéraux et surtout d’eau. Privilégiez donc toujours une nourriture à base de protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et dont l’origine est clairement identifiée.
  3. Une alimentation au taux de glucides maximum de 33 % (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment). Saviez-vous que les glucides, malgré certains discours alarmistes que l’on peut lire sur Internet, sont totalement digestibles par nos chiens ? Les études à date1011 montrent bien que ces glucides issus des céréales, comme le riz ou le maïs, présentent un taux de digestibilité de 99 % chez les chiens comme les chats. Là où des soucis de santé peuvent arriver (obésité, diabète, infections urinaires chroniques12), c’est lorsque le taux de glucides de l’aliment dépasse les 33 % : ils perdent alors leur effet neutre sur la santé de l’animal.
  4. Une alimentation cuite à basse température. C’est un fait : lorsque certains ingrédients sont cuits à haute température, ils libèrent dans l’aliment final des acrylamides13 (cancérigènes) et des Advanced Glycated End products14 (toxiques pour les reins du chien). Privilégiez donc un aliment cuit à basse température : une température bien plus respectueuse de l’intégrité nutritionnelle des bons ingrédients de base.
  5. Une alimentation testée en laboratoire contre les mycotoxines, métaux lourds et OGM. Si l’on connaît bien les effets nocifs de ces éléments sur la santé humaine, on néglige toujours leur impact sur nos animaux de compagnie. Or, là encore, bon nombre de fabricants de PetFood continuent à commercialiser des aliments qui en présentent en trop grande quantité ! Prenons l’exemple des métaux lourds, qui causent notamment des soucis dermatologiques chez nos chiens et nos chats. Deux études1516 ont analysé des aliments de PetFood, et découvert que 24 % d’entre eux contenaient des concentrations en Arsenic dépassant la limite légale édictée par la directive 2002/32 /CE,. La clé pour éviter d’autres soucis de santé à votre animal ? Faire confiance à des fabricants ayant fait tester leurs produits en laboratoire indépendant, et capables de vous en fournir les résultats, en toute transparence.

Grâce au respect de ces 5 critères, et des Besoins Biologiques et Naturels de votre chien, vous lui fournissez une nourriture qui préserve son système immunitaire et sa santé tout au long de sa vie. À la clé : des vermifugations préventives moins fréquentes, et plus d’infestation de vers !

A la recherche d’une nourriture vraiment adaptée à ses besoins originels ?

Chez CROQ’ la Vie, nous avons pour crédo la Santé par l’Alimentation© : nos croquettes sont conçues suivant les critères de qualité alimentaire les plus stricts, et en accord avec les Besoins Biologiques et Naturels de nos animaux.

C’est ainsi que les croquettes pour chien CROQ’ la Vie aident déjà de nombreux animaux à garder une pleine santé, grâce notamment à…

  • Une absence totale de légumes, tubercules, légumineuses ou fruits
  • 70 % d’ingrédients d’origine animale, provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine
  • 23 % de glucides seulement
  • Une cuisson basse température
  • Des ingrédients français, pour une traçabilité optimale
  • Des tests menés en laboratoires indépendants, contre les mycotoxines, OGM et métaux lourds : consultez les résultats de ces tests ici !

Une autre question sur le Dolthene pour chien, les vermifuges pour chien, la santé ou l’alimentation de votre compagnon ? N’hésitez pas à nous contacter, dans les commentaires ci-dessous ou par email directement : nous sommes toujours ravis de partager avec vous notre riche expérience issue du terrain.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] RCP officiel du vermifuge Dolthene S : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=DOLTHENE+CHIEN+S
  2. [] RCP officiel du vermifuge Dolthene M : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=DOLTHENE+CHIEN+M
  3. [] RCP officiel du vermifuge Dolthene L : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=DOLTHENE+CHIEN+L
  4. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  5. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  6. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  7. [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  8. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  9. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  10. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  11. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  12. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  13. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  14. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  15. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  16. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique