Pica du chat : cause, symptômes, Que penser et que faire ?


75 vues 0 commentaire
Pica du chat : cause, symptômes, Que penser et que faire ? Pica du chat : cause, symptômes, Que penser et que faire ?

Un chat qui a faim réclame ses croquettes, c’est normal. Mais un chat qui se met à manger des éléments normalement non-comestibles réclame un tout autre type d’attention… 

Ce phénomène préoccupant est connu sous le nom de pica. 

Alors, qu’est-ce que le pica? Quelles sont les origines et les causes d’un tel comportement? Comment le diagnostiquer ? Quels sont les risques pour votre chat et chaton ? Peut-on en venir à bout ? 

Qu’est-ce que le pica chez le chat ? 

Le pica chez le chat et le chaton est un trouble du comportement alimentaire défini par le fait de manger des éléments non-alimentaires1, qualifiés de “corps étrangers”, tels que : 

  • Des morceaux de tissus 
  • Du carton, des papiers, 
  • Des élastiques, de la ficelle, des liens de sac poubelle,
  • Des bouts de guirlande, des fils électriques, 
  • Des plantes, de la terre, etc.  

On considère souvent le pica comme une maladie alors qu’il s’agit d’un syndrome. En effet, une maladie est l’altération de la santé ou de certaines fonctions vitales, ce qui n’est pas le cas du pica. Un syndrome est un ensemble de symptômes permettant d’orienter le diagnostic.  

Contrairement à ce que l’on peut observer chez le chien, chez le chat l’absorption de composants non-alimentaires est vraiment rare. C’est pour cette raison que ce comportement est encore mal connu. 

Le pica est souvent qualifié de Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC).2 Certains iront jusqu’à dire que l’animal en est généralement atteint à vie, avec des phases de pics et des phases de repos. Cependant, force est de constater que cela est souvent faux. En effet, un certain changement alimentaire permet presque toujours de venir à bout du syndrome de pica chez le chat

D’où vient le terme “pica” ? Il vient des habitudes alimentaires de certains oiseaux, comme celles de la pie (du latin Pica). En effet, la pie est connue pour ses comportements de voleuse, notamment vis à vis d’objets qui ne lui servent pas à se nourrir. 

Quelle sont les prédispositions du pica chez le chat ?  

Le comportement de pica est encore mal connu. Plusieurs hypothèses ont été formulées sur Internet mais peu d’entre elles ont réellement été testées scientifiquement. 

Beaucoup parlent de prédispositions liées au sevrage, à l’âge, au sexe ou à la sédentarité. Mais l’étude réalisée par Isabelle Demontigny-Bédard, Guy Beauchamp, Marie-Claude Bélanger et Diane Frank contredit globalement tous les arguments que l’on trouve sur Internet en expliquant qu’il n’existe pas de prédispositions liées au sevrage, à l’âge, au sexe ou à la sédentarité.3

De plus, le pica est surtout décrit chez les chats de race orientale. Ils sont surreprésentés sur beaucoup de sites. Mais selon l’étude, cela serait dû à un biais de sélection4 du fait que les auteurs aient intentionnellement recruté principalement des chats de race orientale. En réalité ces races ne sont pas plus prédisposées que les autres

Les 5 critères d’un bon aliment

Voici les 5 critères essentiels qui ont permis à de nombreux maîtres d’en finir avec le pica de leur chat.

TÉLÉCHARGEZ L’INFOGRAPHIE

Les points importants

  • Le pica est défini par l’ingestion d’éléments non-alimentaires. 
  • À ce jour, la science n’a pas trouvé d’origine au syndrome de pica chez le chat. 
  • L’alimentation joue un rôle souvent déterminant dans le pica. 

Quelles sont les causes du pica ? 

De nos jours, beaucoup de suppositions sont faites sur le syndrome de pica car peu de personnes arrivent à obtenir des résultats concrets.5 Certains par exemple expliquent qu’il y aurait peut-être un lien direct entre le pica et les vomissements mais ce lien n’est pas scientifiquement établi. Mais, est-ce que les vomissements seraient en réalité une conséquence du pica ? Ou est-ce que les chats présentant du pica auraient des troubles digestifs et ingèreraient des éléments pour tenter de soulager une nausée ou un inconfort ? 

Maintenant une chose est claire, la grande majorité des chats présentant un pica n’ont pas de vomissements associés. Cela laisse peut-être sous-entendre que les vomissements ne seraient pas une des causes mais une des conséquences possibles. 

Notre expérience d’éleveurs nous a permis de constater qu’un certain nombre de “pica” atteignent des chats étant en réalité sous-alimentés. De même, nous constatons qu’une grande majorité de picas semble aussi être consécutive à une alimentation inadaptée et/ou de qualité discutable. Nous observons généralement qu’en ramenant un aliment de réelle qualité à un chat atteint de pica et qu’en réajustant sa ration journalière, les symptômes disparaissent souvent en moins de 3 mois. C’est ce que nous constatons par exemple avec les croquettes CROQ’ la Vie. 

Le Pica : Diagnostic et risques  

Un bon diagnostic commence par vous ! 

Il est important de bien observer votre animal. Si vous vous apercevez qu’il mange des éléments divers, qu’il se met en retrait ou adopte un comportement agressif, il faut se poser des questions.  

Qu’est-ce que risque un chat atteint de pica ? Les conséquences d’un pica dépendent surtout de la nature de ce que le chat aura ingéré et de sa localisation. Par exemple, si votre chat a ingéré une certaine quantité de copeaux de bois, les conséquences pourraient être : 

  • De fortes douleurs au niveau de l’abdomen, 
  • Une occlusion intestinale,  
  • Une anorexie

Quoi qu’il en soit, le contrôle médical (échographie, radiographie, etc.) est très important si vous voyez que votre chat se sent très mal suite à l’ingestion d’un élément inconnu.  

MÉDICAMENTS ET PICA 

Aujourd’hui, nous ne savons pas jusqu’à quel point les médicaments influencent l’équilibre intestinal et jouent (ou non) sur le syndrome de pica chez le chat. 

Que faire pour venir à bout du pica ? 

Tandis que certains donnent des conseils santé sur des bases infondées, chez CROQ’ la Vie c’est l’expérience qui parle. 

Après avoir suivi près d’une centaine de pica, il est absolument certain que l’origine principale est alimentaire. En effet, si le fait est de réajuster la ration journalière ou d’apporter un aliment de meilleure qualité permet de résoudre beaucoup de cas de pica, cela signifie que l’alimentation joue généralement un rôle majeur. Nous ne pouvons et ne devons pas l’ignorer. 

Nous allons être francs, hormis chez le chat sous-alimenté, nous ne savons pas pourquoi les chats nourris avec une alimentation inadaptée ou de qualité discutable développent un syndrome de pica. Cela pourrait laisser penser qu’il existe une carence. Or, cette dernière n’est pas objectivable et semble ne pas exister. En effet, aucune étude aujourd’hui ne prouve quoique ce soit. 

Quoi qu’il en soit, au vu des résultats, il semble important de veiller d’une part à ce que votre animal ait une ration journalière adaptée et que d’autre part son alimentation soit de réelle qualité

Alors, en quoi nos croquettes CROQ’ la Vie ont su aider tant de maîtres ?   

Pour en savoir plus sur les 5 critères qu’intègre une bonne croquette, nous vous invitons à télécharger l’infographie suivante : 

Les 5 critères d’un bon aliment

Voici les 5 critères essentiels qui ont permis à de nombreux maîtres d’en finir avec le pica de leur chat.

Téléchargez l’infographie

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ?  

Contactez-nous via les commentaires ci-dessous ou directement par email. Nous serons ravis de partager avec vous notre expérience. 

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. []  Houpt KA. Feeding and drinking behavior problems. Vet Clin North Am Small Anim Pract 1991;21:281-298.
  2. [] Overall KL. Fears, anxieties, and stereotypies. Clinical behavioral medicine for small animals. 1st ed. St Louis: Mosby, 1997.
  3. []  Demontigny-Bédard I, Beauchamp G, Bélanger M-C and Frank D. Characterization of pica and chewing behaviors in privately owned cats: a case-control study. Journal of feline medicine and surgery. 2015: 1098612X15591589.
  4. [] Bradshaw JWS, Neville PF and Sawyer D. Factors affecting pica in the domestic cat. Applied Animal Behaviour Science. 1997; 52: 373-9.
  5. [] Willard MD. Clinical Manifestations of Gastrointestinal Disorders. In: Nelson RW and Couto CG, (eds.). Small Animal Internal Medicine. 4th ed. Missouri: Mosby Elsevier, 2009, p. 351-73.

Partagez cet article

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Imprimer

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

Davy Ros

Né à l’Elevage des Joyeuses Gambades (meilleur élevage de France dès 1998), j’ai très tôt compris et admis l’impact largement sous-estimé de l’alimentation sur le développement des maladies contemporaines des chiens et chats.

C’est pourquoi en 2014, après mes études médicales, j’ai décidé de consacrer tout mon temps à la recherche et à la santé animale.

Aujourd’hui, les résultats que vous obtenez sont notre fierté !

Davy Ros

Président Fondateur de CROQ’ la Vie
Chercheur en santé et en nutrition animale

+ de conseils

sur notre chaine Youtube

Découvrir