Les médicaments contre la diarrhée du chat en pharmacie sont-ils efficaces ?

1 583 vues 0 commentaire
10 minutes de lecture
quel médicaments pour la diarrhée du chat quel médicaments pour la diarrhée du chat

Le réflexe des propriétaires soucieux de voir les selles de leur chat prendre une consistance anormale est souvent le même : trouver un médicament contre la diarrhée du chat en pharmacie, pour en finir aussi vite que possible. 

Mais est-ce la bonne marche à suivre ? Faites ici le point sur les différents types de traitements médicamenteux à disposition contre la diarrhée du chat et leur efficacité.

Et à la fin de l’article, nous vous dévoilons également la méthode naturelle pour dire définitivement adieu aux selles molles de votre chat !

Les médicaments contre la diarrhée du chat disponibles en pharmacie, et quand les utiliser

Commençons donc par observer les différents types de médicaments contre la diarrhée du chat disponibles en pharmacie, et les cas dans lesquels ils peuvent être utiles pour votre compagnon.

Les antidiarrhéiques pour chat : quand les utiliser ?

Les antidiarrhéiques ont pour objectif de stopper rapidement les diarrhées du chat. Bien sûr, ils ne résolvent pas le souci, puisqu’ils ne s’attaquent pas à la racine du problème. Mais ils peuvent mettre fin aux diarrhées du chat (notamment lorsqu’un simple jeûne ne suffit pas à les arrêter, ou si ces diarrhées peuvent provoquer des soucis plus graves chez lui). 

Si on vous dit “médicament anti-diarrhée disponible en pharmacie”, il y a de fortes chances que vous pensiez au Smecta. Attention : le Smecta pour le chat n’est pas efficace

Si vous recherchez un plâtre intestinal qui puisse réellement aider votre chat à stopper net ses diarrhées, privilégiez plutôt le Kaopectate1. Contenant du kaolin et de la pectine, il permet de limiter les selles molles et diarrhées, et ce sans aucun effet secondaire, aucune contre-indication ou aucune toxicité pour le chat.

Les antispasmodiques pour chat : est-ce utile ?

Le fait que le chat vide son système intestinal sous forme de diarrhées peut présenter un risque de déshydratation fort pour lui. Cette déshydratation peut s’avérer dangereuse, notamment si votre chat est encore très jeune, et que ses selles sont vraiment très liquides. 

Dans ce cas, vous vous tournerez peut-être vers un autre type de médicament contre la diarrhée du chat en pharmacie : le Prifinial2 (aussi appelé “Bromure de Prifinium”), qui est un antispasmodique. Ce médicament calme rapidement l’hypersécrétion digestive, et évite la déshydratation de l’animal.

Bon à savoir : Même s’il est évacué par la voie biliaire et les sécrétions digestives, le Prifinial présente cependant quelques caractéristiques à ne pas négliger si vous pensez le donner à votre chat : 

  • Il est contre-indiqué dans les cas de glaucome, d’arythmie tachycarde, d’hypertrophie de la prostate, de constipation suite à une atonie intestinale ou de sténose pylorique.
  • Il peut provoquer des effets secondaires comme une mydriase des yeux, ou encore une sécheresse des muqueuses, pendant la durée du traitement ; mais ces effets secondaires disparaissent une fois le traitement fini. 
  • Certains chats ont pu subir, pendant un traitement au Prifinial, de la nervosité défensive. Si c’est le cas de votre chat, stoppez tout de suite le traitement.

Les vermifuges pour chat : pour lutter contre les parasites intestinaux

Bon nombre de selles molles et diarrhées du chat trouvent leur origine dans la prolifération, dans son système digestif, de parasites intestinaux. Ceux-ci vont perturber sa flore intestinale, et provoquer ces selles anormales. 

Cela va notamment être le cas… 

  • Des vers, que ce soit des vers ronds, plats, ou solitaires. Dans ce cas, il vous faudra vermifuger votre chat ; n’hésitez pas à choisir un vermifuge qui couvre un large spectre de parasites, pour une efficacité optimale.
  • Des Giardia, des parasites à l’origine de la Giardiose. On repère aisément la présence de ces parasites à l’apparence des selles : celles-ci sont fréquemment molles, avec des couleurs verdâtres ou ternes, et parfois avec des glaires (un mucus gluant) ou des filets de sang dans les selles du chat. Si vous soupçonnez que votre chat souffre de Giardiose, il faudra d’abord demander le test de cette maladie à votre vétérinaire. Puis, vous pourrez lui donner le vermifuge Panacur3, qui est l’un des seuls efficaces contre cette pathologie. Celui-ci est efficace dans 40% des cas de Giardiose. Pour en savoir plus sur la Giardiose, direction notre article sur le sujet
  • Des coccidies, à l’origine de la Coccidiose. Peut-être votre compagnon souffre-t-il de cette parasitose si ses selles sont liquides, voire très liquides, et de couleur jaunâtre. Là encore, il faudra pratiquer un test chez le vétérinaire pour confirmer ce primodiagnostic… mais dans ce cas, les vermifuges ne seront d’aucun effet. Il faudra utiliser un antibiotique, que vous allez découvrir dès maintenant.

Les antibiotiques dans les cas de diarrhée : efficaces dans des cas précis

En pensant aux médicaments contre la diarrhée du chat disponibles en pharmacie, peut-être imaginez-vous qu’il existe des antibiotiques capables d’aider votre compagnon. C’est tout à fait vrai… mais vous allez voir ici qu’il vous faudra un avis vétérinaire fiable pour commencer ce type de traitement contre la diarrhée aiguë du chat

Certains antibiotiques peuvent s’avérer utiles si votre chat souffre… 

  • De Giardiose. Après avoir essayé le traitement au vermifuge Panacur, si celui-ci s’avère inefficace (ce qui est le cas dans 60% des cas), il faudra passer à un antibiotique nommé Metrobactin 4(ou Flagyl). Ce traitement devra se faire sous haute surveillance vétérinaire, ce médicament étant tout sauf anodin. 
  • De Coccidiose. Comme vous l’avez lu auparavant, seuls les antibiotiques sont efficaces contre cette parasitose. Une fois le diagnostic confirmé par le test chez le vétérinaire, on pourra vous prescrire un antibiotique de la famille des Sulfamides / Triméthoprime5, tels que le Bactrim6 ou le Sultrian7, parfois accompagnés de probiotiques. Pour en savoir plus sur la Coccidiose, rendez-vous sur notre article “Mon chat a la diarrhée jaune : dois-je m’inquiéter ?”.
meilleur médicaments contre la diarrhée du chat en pharmacie

L’alimentation : une origine trop souvent négligée aux diarrhées du chat

Avant de découvrir notre méthode naturelle pour dire définitivement adieu aux diarrhées du chat, vous devez connaître les origines alimentaires qui peuvent exister aux soucis intestinaux de votre compagnon. 

En effet, on constate que les chats nourris avec une alimentation de mauvaise qualité, ou inadaptée à leurs besoins originels, souffrent de selles molles et diarrhées fréquemment. Il n’y aucun secret à cela : ce type de nourriture crée des irritations chroniques du système digestif du chat, qui se soldent alors en selles anormales, mais aussi parfois en vomissements de bile, en dermatites, en troubles hépatiques ou en pancréatites aiguës. 

De plus, une alimentation inadaptée crée un terrain favorable à la prolifération de parasites intestinaux. 

Mais alors quels types d’aliments peut-on considérer comme inadaptés à votre compagnon ? C’est le cas des aliments contenant… 

  • Des légumes, tubercules, légumineuses ou fruits. Votre chat étant un carnivore, son système digestif n’est pas apte à digérer correctement ces ingrédients. Qu’il s’agisse de pommes de terre, de patates douces, de lentilles, de pois, de pois chiches, de petits pois, de tomates, de courgettes, ou d’autres ingrédients similaires, le résultat est le même : l’intestin de votre chat s’en trouve irrité. D’ailleurs, le Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire classe la pomme de terre8, le raisin9, l’ail et l’oignon10 comme toxiques pour nos animaux. 
  • Des protéines et graisses animales de qualité discutable. C’est notamment le cas des sous-produits animaux11 12, très fréquemment présents dans la PetFood, qui sont en fait des déchets de l’industrie agroalimentaire humaine où l’on retrouve mêlés des têtes, des carcasses, des cuirs, des cous, des pattes, des becs, des plumes, et d’autres joyeusetés irritantes pour le tube digestif du chat. Mais c’est aussi le cas de protéines animales provenant de pays aux législations peu fermes. C’est ainsi que par exemple, dans les pays d’Amérique du Nord, il est très fréquent (et parfaitement légal) de voir apparaître dans la composition des aliments des viandes avariées recyclées à la Javel13. Ou encore des viandes se disant “fraîches”, reconstituées à partir de farines animales (dont on connaît rarement l’origine), de graisses, de minéraux, et surtout de beaucoup d’eau.

Si votre chat souffre de diarrhées, il n’est donc pas peu probable qu’il y ait dans sa gamelle des éléments qui en favorisent l’apparition…

À noter : Parce que les cas de diarrhées chez le chat sont multiples, n’hésitez pas à aller vérifier de quel souci peut souffrir votre chat en consultant l’article “Mon chat a la diarrhée : de quoi cela peut-il venir ?”. Vous y trouverez sous forme synthétique tous les symptômes précis vous aidant à comprendre l’origine réelle des selles molles de votre compagnon.

Comment dire adieu aux diarrhées de votre chat ?

Pas besoin de médicaments contre la diarrhée du chat disponibles en pharmacie pour en finir définitivement avec les soucis de transit du chat ! Pour ce faire, suivez cette méthode, éprouvée et approuvée par bon nombre de chats et de chiens, et basée sur leurs Besoins Biologiques et Naturels.

Tout d’abord : un jeûne de 24 heures

Commencez, pendant 24 heures, par mettre votre chat à la diète. Si votre vétérinaire vous a recommandé un traitement médicamenteux contre les parasites intestinaux, vérifiez avec lui quand commencer ce traitement : avant ou après le jeûne. 

Quoiqu’il en soit, cette étape est cruciale pour faire stopper les diarrhées du chat. Non seulement elle lui permet d’éliminer les éléments à l’origine de ses diarrhées, mais elle l’aide aussi à calmer l’inflammation de son système digestif

Laissez uniquement à votre compagnon une gamelle d’eau à disposition, pour éviter qu’il ne se déshydrate.

Dans un second temps : une alimentation adaptée à ses besoins originels

Vous l’avez bien lu auparavant : l’alimentation de votre chat n’a rien d’anodin pour son système digestif, et peut bel et bien influer sur sa digestion et son transit intestinal. Pour éviter la récidive des diarrhées, d’origine alimentaire ou bien liées à des parasites, il vous faut donc lui trouver une alimentation réellement adaptée à ses besoins originels. 

Or, nous savons combien la tâche peut être difficile pour des propriétaires aujourd’hui. Comment s’orienter dans la jungle des pâtées et croquettes pour chat ? À qui faire confiance ? 

La réponse est simple : faisons confiance aux besoins originels de nos petits carnivores domestiques. Voici une liste de critères de qualité alimentaire que la nourriture que vous lui choisissez doit suivre, pour lui éviter tout souci de santé : 

  1. Une nourriture sans légumes, tubercules, légumineuses ou fruits. Vous l’avez vu : il s’agit d’ingrédients par nature dangereux pour nos compagnons, qu’il s’agit de proscrire de leur gamelle.
  2. Une nourriture contenant des protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et de pays aux législations fermes, comme la France. C’est là le seul moyen d’éviter les problèmes inflammatoires liés aux viandes de qualité peu recommandable qui existent sur le marché de la PetFood. 
  3. Une nourriture au taux de glucides de maximum 33% (soit ⅓ de la composition de l’aliment). C’est uniquement au-delà de ce taux que les glucides perdent leur effet neutre sur la santé du chat. Au-delà, ils sont à l’origine de bon nombre de cas d’obésité, de diabète, ou d’infections urinaires chroniques 14
  4. Une nourriture cuite à basse température. On le sait peu, mais lorsque certains aliments sont cuits à haute température, ils libèrent des acrylamides15 (des éléments cancérigènes), ainsi que des Advanced Glycated End products16 (des AGE, nocifs pour les reins du chat). Évitez ces soucis, en privilégiant des pâtées et croquettes cuites à basse température. 
  5. Une nourriture testée en laboratoire contre les mycotoxines, métaux lourds et OGM. On parle bien souvent de l’aspect nocif de ces ingrédients sur la santé des humains… Mais ils le sont tout autant pour nos animaux, et bon nombre des aliments qui leur sont proposés en contiennent en très grande quantité ! Des études récentes17 18ont par exemple trouvé que 24 des aliments analysés contenaient des concentrations en Arsenic (un métal lourd) supérieures aux limites fixées par l’Union européenne. Or, pour choisir une nourriture qui en contient le moins que possible, il vous faut pouvoir faire confiance au fabricant. Et cette confiance passe par la publication de résultats menés sur leurs produits en laboratoires indépendants. 

Le soigner par l’alimentation, c’est possible ?

Voilà plus de 15 ans que nous avons créé les croquettes CROQ’ la Vie, en nous basant sur les critères de qualité alimentaire les plus stricts, et sur les besoins réels des chats et des chiens. 

Dans les croquettes CROQ’ la Vie, vous trouverez uniquement de bons ingrédients, issus de nos chères terres françaises, pour l’aider à retrouver un transit intestinal normal : 

  1. 70% d’ingrédients d’origine animale, issus d’abattoirs agréés à la consommation humaine
  2. 21% de glucides uniquement 
  3. Aucun légume, tubercule, légumineuse ou fruit

Avec leur cuisson basse température, et les résultats des tests menés en laboratoire sur nos produits, vous voilà assuré de faire le choix de la Santé par l’Alimentation© !

Vous ressentez le besoin de bénéficier d’autres conseils pour mettre fin naturellement à la diarrhée de votre chat ? C’est toujours un plaisir de vous partager notre expérience. Contactez-nous donc dans les commentaires ci-dessous, ou par email directement !

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. []  Résumé des caractéristiques Produits (RCP) de la KAOPECTATE – plâtre intestinal pour chien : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=KAOPECTATE
  2. []  RCP Officiel du Prifinial pour chien, anti-péristaltique en cas de diarrhée : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=PRIFINIAL+SOLUTION
  3. []  RCP Officiel du vermifuge Panacur pour chat : https://sante.public.lu/rcp/647.pdf
  4. []  RCP Officiel METROBACTIN : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=METROBACTIN+250+MG+COMPRIMES+POUR+CHIENS+ET+CHATS
  5. [] Amel Letaief Omezzine – CHU Farhat Hached Sousse : Les anti-coccidies, Les anti-microsporidies – 2010 : https://www.infectiologie.org.tn/pdf_ppt_docs/cmi/05032010/anti_ccocid.pdf
  6. [] RCP Antibiotique Bactrim – anti-coccidien : http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/rcp/R0201717.htm
  7. []  RCP Antibiotique Sultrian – anti-coccidien : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=SULTRIAN+400
  8. []    Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  9. []   Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” :  https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  10. []   L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” :  https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html 
  11. []   SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits 
  12. []  RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  13. []  Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  14. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  15. []  FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  16. []   Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  17. []  Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  18. []  M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique